Fansipan (le téléphérique)

Fansipan est la plus haute montagne du Vietnam et culmine à 3143 mètres d’altitude. Depuis 2016, un téléphérique a été construit et permet à tout le monde d’accéder au sommet. C’est devenu l’attraction touristique principale de Sa Pa.

Le téléphérique coûte 750 000 dôngs 45$ CA en date de novembre 2019. Ce ticket, vous donne droit à 3 services de transport aller-retour. Le premier est le train de la Station Sapa le prestigieux hôtel MGallery vers la station de téléphérique de Fansipan. Il s’agit du plus long train en montagne du Vietnam à ce jour, soit 2 km. La vue qu’offre la balade en train, très courte mais ô combien magnifique. Les paysages sont à couper le souffle. Le deuxième, le téléphérique en soi et finalement, le dernier, le petit train qui vous amène vers le sommet de la montagne, à 3 000 mètres d’altitude. 

La billetterie

Nous sommes allés un samedi matin tôt. Pour acheter les billets, il y avait une file d’attente d’environ une heure alors qu’une dizaine de personnes se trouvaient devant nous. Ce n’était pas très efficace et ça aurait dû nous alerter sur le reste de la visite. 

Le petit train entre la gare centrale de Sapa et la station de téléphérique était bondé!
Le petit train qui survole la vallée de Sapa

En sortant du train, il faut faire une bonne marche dans la vallée de Muong Hoa et à l’entrée du téléphérique qui nous fait passer à travers des marchands, des stands et des tours de cheval. C’est comme une espèce de DisneyLand assez désagréable. Notre opinion est partagée entre le besoin de s’américaniser et le respect de la culture.  

Ce couloir nous amène directement à des kiosques de souvenirs.
Ce site aurait pu être transformé en havre de paix où l’on peut admirer les magnifiques vallées.

Une fois passé ce petit chemin, nous devons nous rendre au téléphérique à travers des couloirs qui étaient remplis de monde lors de notre visite. Il n’y a pas de file d’attente structurée, seulement une foule de gens qui se bousculent jusqu’à la station. Ça nous a fait une autre heure d’attente assez frustrante, puisque beaucoup de touristes asiatiques profitaient du manque d’organisation pour dépasser tout le monde. 

Il y avait quatre paliers d’escaliers comme celui-ci. Ils étaient tous bondés de gens prêts à tout pour avancer plus vite que les autres.

Arrivés au téléphérique, les cabines peuvent contenir entre 30 et 35 personnes et le roulement est de 2 000 personnes à l’heure. La durée du trajet est de 15 minutes et nous offre une vue imprenable sur les villages, la vallée et les montagnes Hoang Lien Son. Nous apercevons également une forêt de bambou qui rend le décor incroyable.   

Une fois dans le téléphérique, la vue est tout simplement magnifique. Nous oublions instantanément tous les soucis qu’on a eus pour s’y rendre.

Au bout du téléphérique se trouve un petit train qui peut nous amener vers le sommet. Encore là, une foule désordonnée où tout le monde joue du coude pour monter dans le train. L’ascension du mont Fansipan n’est pas recommandée pour les gens asthmatiques ayant des problèmes cardiovasculaires. L’altitude est de 3 143 mètres et une forte humidité vient écraser l’amplitude respiratoire et privé l’air d’oxygène. S’il y a une forte couverture nuageuse comme c’était le cas durant notre visite, la vue se résume à un épais brouillard.

En haut du téléphérique, il y a un temple fortifié
La pluie n’a pas ralenti les touristes.

En conclusion, Fansipan est un incontournable de Sapa. Nous recommandons de bien choisir votre journée pour avoir une meilleure vue possible, d’éviter les samedis achalandés et de ne pas y aller avant midi pour ne pas vous retrouver dans la foule du matin. 

La pluie et les nuages ont gâché la vue, mais pas nos sourires!

L’amour haine avec Sa Pa dans le coin de Lao Caï, Vietnam du Nord.

En regardant les photos, en lisant sur l’internet et en discutant avec des gens qui sont allés à Sa Pa, notre idée était claire : ce sera une excursion grandiose et magnifique.

Eh bien, nous avions raison.. Sauf que…

On y va avec le meilleur et le pire car ce sont deux contrastes qui nous a amené plusieurs réflexions.

Ce qu’on a beaucoup apprécié c’est la gentillesse de l’hôte à l’hôtel , madame Moon, super serviable. Notre chambre était grande avec une belle vue par contre, pas vraiment de HouseKeeping, un lit atrocement inconfortable et des accessoires de douche absent. Genre on devait demander du papier de toilette à la réception. On aurait pu laisser notre clef à la réception pour le housekeeping, mais il y a des endroits, vous allez être d’accord, qu’on préfère s’organiser nous-mêmes.

Le téléphérique qui nous a amené à la plus haute montagne du Vietnam : Fansipan. 750 000 Dong chaque pour environ 42,50 $ CA. Pour aller à un genre de DisneyLand. C’est drôle, c’est un des attraits les plus importants du Vietnam et nous n’avons pas aimé ça. Trop commercial, trop fake, à force de vouloir trop modifier ce que Dame Nature nous a offert, on finit par détruire son héritage.

Le village de Cat Cat, un endroit super touristique dans lequel on a l’impression de venir souiller leurs traditions. Y’a du monde à pu savoir quoi faire, tout le monde en profite pour soutirer l’argent des touristes. Parfois, de façon très créative en envoyant des enfants à la quête. Des p’tits loup d’à peine 3-4 ans qui demandent de l’argent et qui vendent des babioles. On a compris que si on achète, on encourage un commerce vraiment loin de l’éthique. Et si on l’ignore, ils se feront réprimer. Nous avons vécu un solide dilemme lorsqu’on les as vus. En entrant dans le village, un panneau nous invite à les ignorer pour les inciter à aller à l’école. Pour visiter le village, nous devions payer 70 000 Dôngs, donc environs 4 $ CA. Le prix en vaut totalement la peine, car c’est magnifique.

En général, nous avons très bien mangé à Sa Pa. Par contre, nous avons eu un petit peu les gargouilles après un smootie douteux.

C’est un endroit très nuageux, pluvieux et humide. On a l’impression qu’il fait 12 degrés et 30 degrés en même temps : weird.

Vous savez au Mont Tremblant, à quel point dans les dernières années, c’est devenu un genre de village de commerces, de boutiques, de restaurants.. ben c’est exactement ça que Sa Pa devient et dans 5 ans la ville aura perdu tout ce qui lui reste de son âme.

Vous savez quand on arrive à un endroit, la vibe est super importante. À Hanoï, on avait une belle vibe, un mélange de moderne et de traditionnel qui s’harmonisaient ensemble. À Sa Pa, le problème, c’est que la modernité, la construction, le TropVouloir s’américaniser se fait au détriment de la population locale, de son histoire et ses coutumes.

Le village de Sa Pa en soi est vraiment cute mais encore une fois, surchargé de touriste, de vendeurs ambulants qui essaient de faire la piastre. Sérieux, ça gosse. #YoLo

Le transport de Hanoï vers Sa Pa, MAMAMIA!

Des bus, semi-sleeper, genre… ça brasse, ça donne mal au cœur car les amortisseurs sont probablement brisés depuis Mathusalem. Il pleut à l’intérieur du bus, la position est vraiment inintéressante et c’est comme un lit à deux étages mais en moins le fun. Le cou légèrement dans les airs, parfait pour se faire un torticolis. La course était de 12$ US mais sérieux c’était le pire 8 heures de route EVER.

Nous avons dû arrêter 7-8 fois, des 20 minutes de temps et tout le monde parlaient forts et geulaient. On comprenait rien et personne pour nous expliquer. EN sortant du bus, une très gentille dame nous a indiqué l’endroit ou attendre car une navette venait nous chercher pour nous amener à notre l’hôtel.

Pour repartir de Sa Pa, nous avons prit un mini-bus à 25$ CA chaque et qu’on se le dise, y’a genre 12 personnes dedans et ça, c’est super. ♥️